Vaccin Grippe pandémique


Liste(s) de symptome(s) à titre informatif uniquement,
vous ne pouvez pas et ne devez pas établir un diagnostic avec ces informations.

Les pédiatres participeront activement à la lutte contre l’épidémie grippale dans leurs cabinets, dans leurs services et dans les centres dédiés à la grippe… Si toutefois, ils en auront encore la disponibilité.

Ils regrettent cependant qu’en particulier pour les enfants, l’efficacité des mesures prises soit bridée par l’impossibilité de vacciner en cabinet libéral ou en PMI, alors qu’ils estiment que :

– Les cabinets libéraux et les PMI ont de tout temps assuré les vaccinations avec des conditions de sécurité optimales. Les médecins y exerçant connaissent bien leurs patients et bénéficient de leur confiance, ce qui aurait permis une meilleure couverture vaccinale

– L’évaluation des indications et contre indications y aurait été au moins aussi pertinente que dans les centres dédiés

– La traçabilité des vaccins y aurait été tout aussi possible

– La traçabilité des patients vaccinés aurait été meilleure

– La surveillance de la grippe a toujours été assurée de façon satisfaisante par le réseau de médecins libéraux GROG (Groupes Régionaux d’Observation de la Grippe).

Par ailleurs, les pédiatres reviennent sur certaines mesures :

L’application des recommandations chez l’enfant, vacciné pour la première fois, va être rendue difficile par l’impossibilité de faire les deux vaccins grippaux (saisonnier et pandémique) le même jour, surtout qu’un délai de 3 semaines a été recommandé uniquement en France entre ces deux vaccins. Et d’autant qu’ils exigent, l’un et l’autre, deux injections avec un délai de 3 semaines entre la première et la deuxième dose.

Pour les femmes enceintes et les enfants de moins de deux ans (populations prioritaires) la recommandation de vacciner « plutôt » avec un vaccin sans adjuvant, a conforté un doute non justifié sur la sécurité des vaccins avec adjuvants, alors que les premiers ne seront disponibles que tardivement et en quantité relativement limitée.

La recommandation, pour les femmes grippées qui allaitent leur enfant, de tirer leur lait plutôt que de le donner directement, leur parait, la plupart du temps, ni applicable, ni justifiée.

Les pédiatres feront en sorte que les recommandations soient appliquées le mieux possible, tout en ayant conscience que le traitement médiatique de cette crise sanitaire et les facteurs négatifs cités plus haut entretiennent doute et confusion, aussi bien chez les médecins que dans la population générale, et entravent l’efficacité de l’arme la plus efficace contre la pandémie : une bonne couverture vaccinale de la population française dans son ensemble.

Sources :
AFPA – Association Française de Pédiatrie Ambulatoire
SNFP – Syndicat National des Pédiatres Français
GPIP – Groupe de Pathologie Infectieuse Pédiatrique

Partager cette information :


Laisser un commentaire


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

4 messages Laisser un commentaire

    • Symptome
    • 24 novembre 2009 à 16 h 24 min

    D’après certaines sources, les personnes qui ont des problèmes respiratoires sont plus « à risque »…
    Nicolas – Symptomes.info

    • Stéphanie
    • 23 novembre 2009 à 16 h 25 min

    Mon fils, âgé de 6 ans, est né à 31 SA donc grand prématuré. Il présente fréquemment des rhinopharyngites, a eu 1 bronchiolite le premier hiver. Est-il plus à risque / grippe A ?

    • Symptome
    • 27 octobre 2009 à 13 h 53 min

    Il me semble que pour faire la différence entre la grippe H1n1 et la grippe « classique » il faut faire un test auprès d’un médecin.
    Je ne sais plus si il faut attendre 3jours pour faire le test ou il faut attendre 3jours pour avoir les résultats du test…
    Nicolas – symptomes.info

    • Anonyme
    • 26 octobre 2009 à 18 h 44 min

    comment reconaitre la grippe h1n1